Foire aux questions

FAQ

 

Pourquoi est-il important de contrôler son équilibre nutritionnel ?

Conscient que la question de l’alimentation concerne l’ensemble des Français, MENU a souhaité attirer l’attention de l’opinion sur l’ampleur des phénomènes liés au déséquilibre nutritionnel. Ce déséquilibre peut avoir des conséquences sur la santé, entrainant l’apparition du surpoids, de l’obésité et du diabète.
Quels sont les risques ? L’obésité, définition et état des lieux

Le surpoids et l’obésité sont définis comme un excès de poids par augmentation de la masse du tissu adipeux. On parle d’obésité lorsque l’indice de masse corporelle est supérieur à 30kg/m2. Ces excédents ont un impact direct sur l’espérance de vie, les risques de complication sont nombreux : hypertension artérielle, difficultés respiratoires et cardiovasculaires (comme une insuffisance cardiaque et la coronaropathie), arthrose, AVC et certaines formes de cancers (notamment du sein et de l’intestin).

Près de 1,4 milliards de personnes dans le monde sont en surpoids depuis 20 ans. Et les prédictions pour les 20 prochaines années envisagent même une accélération du phénomène qui toucherait près de 50% de la population mondiale à terme.

Ce que représentent l’obésité et le surpoids en France :
– 76% d’augmentation du taux d’obésité en France entre 1997 et 2012 *
– 32% de la population adulte est en surpoids ou obèse en 2012 **
– 15% de la population est obèse en 2012 **

Aller plus loin sur la situation de l’obésité en France avec le Collectif National des Associations Obèses et l’Observatoire de l’Obésité

Quels sont les risques ? Le diabète, définition et état des lieux

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Il existe différents types de diabète. Les plus courants sont le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel. Bien que les causes exactes de ces maladies ne soient pas bien connues, il y a une augmentation globale pour chacun de ces types. L’augmentation la plus rapide concerne le diabète de type 2, qui apparait généralement après 40 ans.

Ce que représente le diabète en France :
– 3,5 millions de personnes sont atteintes de diabète en France en 2009*
– 500 000 Français ignoreraient être diabétiques**
– 6,4% d’hommes sont diabétiques / 4,5% de femmes sont diabétiques**
– 34 600 décès sont causés par le diabète en 2009**

Aller plus loin sur la situation du diabète en France, consulter le site de l’Association Française des Diabétiques.

Qu’apportent les produits à faible valeur calorique ?

La préférence innée pour le goût sucré doit être gérée judicieusement. Les édulcorants ou produits à faible valeur calorique, en permettant de réduire le nombre de calories ingérées, peuvent vous aider à contrôler en partie votre équilibre nutritionnel, sans perdre les saveurs et le plaisir de déguster des produits au goût sucré.

Les édulcorants possèdent certaines qualités leur permettant d’entrer dans la composition de différentes denrées alimentaires (boissons rafraîchissantes, sucrettes, confiseries, produits laitiers…). Ayant un pouvoir sucrant parfois des centaines de fois supérieures à celui du sucre, seule une infime quantité d’édulcorants est nécessaire pour apporter une saveur sucrée à un produit. La quantité utilisée n’a par conséquent que peu ou pas de valeur calorique.

D’autre part, les édulcorants ne sont pas stockés ou métabolisés par l’organisme. Ce qui leur procure l’avantage d’entrer facilement dans l’équilibre alimentaire de tous et également dans l’alimentation des personnes qui surveillent leur apport en calories et en sucres.

Quels sont les principaux édulcorants présents en Europe ?

Parmi les principaux édulcorants autorisés sur le marché de l’Union Européenne, nous trouvons : Acésulfame, Advantame, Aspartame, Cyclamate, Stévia, Saccharine, Sucralose…

Consultez la liste complète des édulcorants ici.

Qui décide des autorisations de produits édulcorés sur le marché Européen ?

Avant d’être autorisé sur le marché, chaque édulcorant fait l’objet de nombreuses évaluations scientifiques strictes de la part des autorités sanitaires compétentes. Ne sont autorisés sur le marché que les ingrédients et produits sûrs à la consommation. Au niveau de l’Union Européenne, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) est responsable de l’harmonisation des règles et de l’évaluation des risques relatifs à la sécurité des aliments destinés à l’alimentation humaine et animale*.

* http://www.efsa.europa.eu/fr/aboutefsa.htm

Laisser un commentaire